logo joomla

Embarquez avec des scientifiques, des ingénieurs et des marins pour une navigation-exploration des relations avec l'océan, le climat et les énergies marines dans la perspective du changement climatique 

 
     Glossaire
      Témoignages       Fantaisie        Qu'avons-nous lu ?       Conférences

Les noms des auteurs membres du Club des argonautes sont en rouge

Mai 2022

GIEC, la voix du climat 

Kari De Pryck (postdoctorante, boursière du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS), et chercheuse associée au laboratoire PACTE de l'Université Grenoble Alpes)
Édition : Presses de Sciences Po

Recension de Yves Dandonneau :

Le Groupe Intergouvernemental pour l’Étude du Climat (GIEC) est perçu comme un groupe de scientifiques qui fournissent périodiquement aux décideurs une analyse, la meilleure possible, sur les connaissances que l’on a du climat et de son évolution, en particulier celle liée aux rejets de gaz à effet de serre. L’ouvrage écrit par Kari de Pryck est consacré au fonctionnement de cette institution et ne commente pas les résultats mis en avant par ses trois groupes de travail. Il décortique sa composition, son mandat, son articulation avec ses tutelles, l’adéquation de ses rapports avec l’attente de celles ci, son évolution, et les complexités sous-jacentes à tous ces aspects. C’est donc une vision politique du GIEC et de son articulation avec le monde de la recherche, les états et les organisations internationales.
Après un rappel du pourquoi et des conditions qui l’ont conduite à écrire ce livre, elle détaille les principes qui doivent être respectés pour le choix des membres qui composent l’assemblée générale et les groupes de travail, au sein desquels figurent des scientifiques et aussi des représentants des états, et les contraintes qui résultent de la nécessité de respecter autant que possible une variété correspondant aux grandes régions du globe et au partage entre pays développés et pays en développement.
Présenter de manière objective, claire et précise l’ensemble des connaissances sur l’état du climat est une tâche inédite pour un groupe aussi large et diversifié que l’est le GIEC. La polémique née par exemple autour d’une erreur sur une disparition prochaine des glaciers de l’Himalaya publiée dans la littérature grise et reproduite dans le rapport final (l’Himalaya Gate) montre bien la difficulté de la tâche. Les rapports des trois groupes sont le reflet des connaissances publiées dans des revues à comité de lecture au moment où ils sont rédigés. Depuis sa création, le GIEC n’a pas cessé d’améliorer les procédures d’élaboration et de correction collective des rapports afin d’aboutir au meilleur résultat possible tout en restant neutre sur les éventuels sujets de désaccord.
Les assemblées du GIEC ne comprennent pas que des scientifiques, mais aussi des représentants des états qui discutent parfois certaines conclusions qui seraient mal acceptées dans leur pays. L’approbation des rapports fait donc l’objet de négociations et d’une recherche de consensus sur ces points litigieux. Les travaux du GIEC sont étroitement coordonnés avec les activités de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) qui indique d’éventuels points à approfondir, adresse des demandes particulières aux groupes de travail du GIEC (rapport sur un réchauffement de 1,5°C, rapport sur les océans et la cryosphère), et qui définit l’ordre du jour des COP annuelles (Conférences des parties), où les états s’appuient sur les conclusions du GIEC pour définir leur politique en matière de Climat.
Compte tenu de l’interaction de plus en plus forte du GIEC avec la politique de lutte contre le changement climatique, et du caractère non prescriptif de ses conclusions, la communication auprès des médias doit être contrôlée. Cette tâche est de plus en plus difficile à mesure que la question du changement climatique devient de plus en plus préoccupante. Le livre se termine par une réflexion sur la possibilité pour le GIEC de répondre à des problèmes qui se ramifient dans des particularités régionales et sont perçus différemment selon les groupes sociétaux.
Tous ces enjeux sont expliqués en détail avec une compétence aiguë. La masse de documents consultés, le grand nombre d’interviews de personnalités du monde scientifique impliquées dans l’activité du GIEC, sont impressionnantes, et font de ce livre une source très utile pour prendre conscience de la complexité à laquelle l’humanité est confrontée face au changement climatique. 


Climat et civilisation. L’incontournable défi.

Hervé Le Treut

"Le changement climatique est au coeur des défis auxquels nous devons faire face à l'heure actuelle et dans le futur. Hervé Le Treut revient sur l'historique de la question climatique pour mieux comprendre les causes et les conséquences de son ampleur. Si pour expliquer le problème climatique et trouver des solutions, il fallait se référer à la science, le climatologue tente de montrer qu'il n'en est pas ainsi. Le changement climatique est à prendre dans tout son ensemble, il y a donc intérêt à mettre en commun toutes les disciplines, tous les domaines pour expliquer les phénomènes dont il dépend et trouver des solutions concrètes."
Les éditions érès
En savoir plus

Mars 2022

Réchauffement climatique, Une affaire entre la Nature et l’Homme

Michel Vieillefosse
C'est un livre dérangeant sur le réchauffement climatique. L’auteur sait de quoi il parle puisque dès 1979, ingénieur au Cnes, il a publié les premières cartes d’évapotranspiration issues des données satellites.  Un large consensus existe sur le fait que le réchauffement de notre planète s’élève à 0,9°C depuis 1960 et que les activités humaines en sont responsables. Mais lesquelles? La doxa actuelle affirme que ce sont les émissions anthropiques de CO2 qui sont le principal responsable de l’accroissement net de la température. Mais, si on les arrêtait totalement, la teneur en CO2 ne baisserait, selon l’auteur, que de 1% par an. Michel Vieillefosse privilégie la lutte contre les rejets de méthane. La concentration de ce gaz dans l’atmosphère croît de 1% par an, contre 0,4% par an pour le CO2, et il réchauffe 80 fois plus que celui-ci. Les experts ont souligné le danger du méthane à l’occasion des récents attentats dans la mer Baltique.
L’auteur énonce quelques principes de base pour hiérarchiser les actions. La lutte doit porter en priorité sur la déforestation tropicale, les îlots de chaleur dans les villes, les émissions de méthane et le remplacement du charbon par les énergies renouvelables et le nucléaire.
Il critique le fonctionnement du GIEC, dans lequel les avis des experts scientifiques sont parfois censurés par certains pays pour des raisons politiques.
Michel Vieillefosse affirme que «la France se trompe de combat». Réchauffement climatique, Une affaire entre la Nature et l’Homme devrait inciter à réfléchir pour savoir si nous avons réellement fait le bon choix (Au vu du résumé donné par la Jaune et la Rouge, il faut oublier le CO2 car même si on arrête d’émettre la température ne baissera pas !! J'en conclus que soit le résumé soit le bouquin est un tissu d’ânerie)

Octobre 2021

La montée du niveau de la mer d'ici 2100. Scénarios et conséquences.

Denis Lacroix, Olivier Mora, Nicolas de Menthière, Audrey Béthinger.
Éditions Quae.

En savoir plus

Du laboratoire ARAGO à l'observatoire océanologique de Banyuls. Une épopée humaine et scientifique.
Sous la direction de Guy Jacques,et de Yves Desdevises.
Sorbonne Université Presses.

En savoir plus.

Septembre 2021

Voyage aux frontières de la vie. 

Une autre vie sur Terre est-elle possible ? Les passionnantes recherches et aventures de l'astrobiologiste Nathalie Cabrol.
Éditions Seuil.

En savoir plus.

Janvier 2021

Michel Lefebvre "Une vie entre étoiles et océan"

Ouvrage collectif
Sud-Concepts

Un hommage à Michel Lefèbvre. Avec son épouse, ses collègues et amis, ont été retracés, sa carrière,ses engagements, mais aussi l'océanographe et le citoyen, l'ingénieur et le poète. Car Michel a eu plusieurs vies.

Voir aussi la page "Témoignage" relative à Michel Lefebvre.

Octobre 2020

Les Révoltes du ciel. Une histoire du changement climatique XVe-XXe siècle

Jean-Baptiste Fressoz - Fabien Locher
Voir le résumé

Septembre 2020

Où est le sens ?

Sébastien Bolher - Éditions Laffont

Recension de Yves Dandonneau

Dans un ouvrage collectif du Club des Argonautes (Livre "Climat, une planète et des hommes", publié au Cherche Midi en 2011) le philosophe Jean Pierre Dupuy déclarait : «Les peuples et leurs gouvernements ne croient pas ce qu’ils savent».
Ce constat correspond bien au fait que nous avons la certitude d'aller vers des changements climatiques et environnementaux très profonds, mais que nous semblons incapables de prendre les décisions pour les éviter ou les réduire. Un livre de Sébastien Bohler écrit en 2020 s'appuie sur les neurosciences pour apporter une interprétation à cette inhibition paradoxale.
Le fragile homo sapiens que nous sommes n'a pas survécu grâce à sa force physique, mais plutôt grâce à sa faculté mentale de pressentir les dangers en interprétant des signes dans son environnement. Beaucoup d'animaux ont sans doute cette faculté, mais elle serait particulièrement développée chez nous.
Les neurosciences montrent que ces pressentiments ont pour siège le cortex antérieur cingulaire du cerveau, dont on peut facilement suivre l'activité par IRM ou au moyen d'électrodes placées sur la tête. De très nombreuses expériences, intelligemment conçues, ont ainsi pu être réalisées depuis plusieurs dizaines d'années sur des groupes de volontaires soumis à des tests basés sur des stimuli ou des conditionnements différents. Une excitation de ce cortex est révélatrice d'une angoisse que nous tentons de résorber en adoptant un comportement qui rétablisse le calme.
Nous nous sentons menacés si nous sommes seuls et nous cherchons à nous réfugier au sein de groupes pour être mieux défendus. Pour faire confiance à ces groupes, on a besoin de signes : tel signe, des amis, tel autre, des ennemis. Ces signes symbolisent une représentation du monde qui convient aux membres du groupe et les réconforte.
Une autre cause fréquente d'excitation du cortex est le manque d'estime de soi. À cet égard, les réseaux sociaux offrent un remède facile et rapide : envoyer un message et recueillir des «like» crée immédiatement des liens de fidélité avec des groupes que l'on rejoint alors.
Ce mécanisme a grandement contribué au succès de divers mouvements de contestation, à la montée de la défiance dans de nombreux domaines, et au progrès inquiétant des théories complotistes.
En se basant sur de nombreuses expériences conduites par des spécialistes des neurosciences, Sébastien Bohler donne aussi une explication à un événement aussi inacceptable que la montée du nazisme autour de Hitler. Il permet aussi de comprendre comment Donald Trump a pu récolter autant de votes aux États Unis.
Ces explications plausibles à des événements qui choquent la raison est un point fort de ce livre qui, à ce titre, mérite d'être lu.
Mais quelle leçon peut on en tirer pour adapter nos comportements aux menaces de la dégradation et de la finitude de notre environnement, et du changement climatique ?
Le livre n'en parle pratiquement pas, mais sa conclusion y est entièrement consacrée. Après que l'histoire de l'humanité ait été guidée par un sens élaboré autour de religions et de mythes, puis par un sens social et matérialiste avec le développement de l'industrie, c'est maintenant selon l'auteur un sens écologique qui devrait guider l'humanité.
Les obstacles sont nombreux et difficiles, à commencer par l'abandon de notre frénésie de consommation et de puissance. Il souligne le besoin d'un sens du bien et du mal, de signes et de rites, susceptibles de rassembler l'humanité, bref, d'une religion basée sur une morale écologique. Mais comment prendre un tel virage dans notre civilisation alors que notre cerveau inchangé nous demande de l'apaiser en consommant davantage, ou en nous enfermant dans le premier groupe venu ?
En spécialiste des neurosciences, Sébastien Bohler pense qu'en apaisant notre cortex cingulaire, la morale environnementale aurait aussi l'immense avantage de nous libérer des replis identitaires qui empoisonnent nos sociétés.
Il ne nous reste plus qu'à croire ce que nous savons. 

Mai 2018

Drawdown. Comment inverser le cours du réchauffement planétaire.
Paul Hawken

Nous savons qu’il nous reste peu de temps pour agir. Un nombre toujours plus important de scientifiques nous mettent en garde : dans quelques années, il sera trop tard. Le changement climatique menace de défaire le tissu social, de saper les fondations mêmes de la démocratie et de précipiter la disparition de nombreuses espèces. Dont l’être humain.
Fort de cette urgence, Drawdown propose une feuille de route à l’usage des gouvernements, des territoires, des villes, des entreprises et de chacun d’entre nous. Plutôt que de baisser les bras, ce livre veut nous aider à surmonter la peur, la confusion et l’apathie, pour passer à l’acte.
Drawdown désigne le point de bascule à partir duquel la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, après avoir atteint un pic, se met à diminuer d’une année sur l’autre.
L’objectif de ce livre est de nous aider à engager cette bascule.
Pour y parvenir, Paul Hawken et soixante-dix chercheurs ont élaboré un plan inédit : quatre-vingts solutions pour inverser le cours du changement climatique. En décrivant leurs impacts positifs sur le monde financier, les relations sociales et l’environnement, ils nous enjoignent à organiser notre action, commencer par ce qui aura le plus d’impact et construire une stratégie globale.
Nous disposons de tous les outils nécessaires, à nous de nous mettre au travail.

Octobre 2017

Firestorm: How Wildfire Will Shape Our Future
Edward Struzik

For two months in the spring of 2016, the world watched as wildfire ravaged the Canadian town of Fort McMurray. Firefighters named the fire “the Beast.” It acted like a mythical animal, alive with destructive energy, and they hoped never to see anything like it again. Yet it’s not a stretch to imagine we will all soon live in a world in which fires like the Beast are commonplace. A glance at international headlines shows a remarkable increase in higher temperatures, stronger winds, and drier lands– a trifecta for igniting wildfires like we’ve rarely seen before.
This change is particularly noticeable in the northern forests of the United States and Canada. These forests require fire to maintain healthy ecosystems, but as the human population grows, and as changes in climate, animal and insect species, and disease cause further destabilization, wildfires have turned into a potentially uncontrollable threat to human lives and livelihoods.
Our understanding of the role fire plays in healthy forests has come a long way in the past century. Despite this, we are not prepared to deal with an escalation of fire during periods of intense drought and shorter winters, earlier springs, potentially more lightning strikes and hotter summers. There is too much fuel on the ground, too many people and assets to protect, and no plan in place to deal with these challenges.

In Firestorm, journalist Edward Struzik visits scorched earth from Alaska to Maine, and introduces the scientists, firefighters, and resource managers making the case for a radically different approach to managing wildfire in the 21st century. Wildfires can no longer be treated as avoidable events because the risk and dangers are becoming too great and costly. Struzik weaves a heart-pumping narrative of science, economics, politics, and human determination and points to the ways that we, and the wilder inhabitants of the forests around our cities and towns, might yet flourish in an age of growing megafires.

Octobre 2016

Le Groenland, Climat, écologie, société.
Valérie MASSON-DELMOTTE , Émilie GAUTHIER , David GRÉMILLET , Jean-Michel HUCTIN , Didier SWINGEDOUW
CNRS Éditions

2015

Changement climatique Quels défis pour le Sud ?
Préface par Youba Sokona, Thierry Lebel et Jean-Paul Moatti Rédigé par Magali Reinert Sous la direction de Serge Janicot, Catherine Aubertin, Martial Bernoux, Edmond Dounias, Jean-François Guégan, Thierry Lebel, Hubert Mazurek et Benjamin Sultan
Éditions IRD

Novembre 2015

Climat, le temps d'agir. Ouvrage collectif du Club des Argonautes
Édition Le cherche midi
En savoir plus

L'eau à découvert sous la direction de Agathe EUZEN, Catherine JEANDEL et Rémy MOSSERI
CNRS Éditions
En savoir plus

Octobre 2015

Atlas du climat : Face aux défis du réchauffement. François-Marie Bréon et Gilles Luneau, préfacé par Jean Jouzel, cartographie de Hugues Piolet.
Éditions Autrement
Recension de Yves Fouquart

Climat : y voir clair pour agir. Sébastien Balibar
Éditions le Pommier
En savoir plus

Septembre 2015

Quoi de neuf sur la planète blanche ? Bernard Francou & Christian Vincent.
Éditions Glénat
En savoir plus

Juin 2015

Climate Change and Satellites : Knowledge for action
Éditions Suds- Concepts
En savoir plus

Voyage à travers les climats de la Terre. Gilles Ramstein
Éditions Odile Jacob
En savoir plus

Mai 2015

Climat – 30 questions pour comprendre la conférence de Paris.Pascal Canfin, Peter Staime.
Éditions les petites matins
En savoir plus

Mars 2015

What We Think About When We Try Not To Think About Global Warming: Toward a New Psychology of Climate Action de Per Espen Stoknes
Chelsea Green Publishing C. Éditions

Why does knowing more mean believing—and doing—less? A prescription for change.
The more facts that pile up about global warming, the greater the resistance to them grows, making it harder to enact measures to reduce greenhouse gas emissions and prepare communities for the inevitable change ahead.
It is a catch-22 that starts, says psychologist and economist Per Espen Stoknes, from an inadequate understanding of the way most humans think, act, and live in the world around them. With dozens of examples—from the private sector to government agencies—Stoknes shows how to retell the story of climate change and, at the same time, create positive, meaningful actions that can be supported even by deniers.
In What We Think About When We Try Not To Think About Global Warming, Stoknes not only masterfully identifies the five main psychological barriers to climate action, but addresses them with five strategies for how to talk about global warming in a way that creates action and solutions, not further inaction and despair.
These strategies work with, rather than against, human nature. They are social, positive, and simple—making climate-friendly behaviors easy and convenient. They are also story-based, to help add meaning and create community, and include the use of signals, or indicators, to gauge feedback and be constantly responsive.
Whether you are working on the front lines of the climate issue, immersed in the science, trying to make policy or educate the public, or just an average person trying to make sense of the cognitive dissonance or grapple with frustration over this looming issue, What We Think About When We Try Not To Think About Global Warming moves beyond the psychological barriers that block progress and opens new doorways to social and personal transformation.

Les instruments optiques d’observation de la Terre
Sous la direction de Georges Otrio et Guy Cerutti-Maori
ISTE Éditions
En savoir plus

Demain, quelle Terre ? : Dialogue sur l'environnement et la transition énergétique. Jean-Louis Bobin.
Éditions  EDP Sciences
En savoir plus

Submersion, Comment gérer la montée du niveau des mers. Laurent Labeyrie.
Éditions Odile Jacob.
La mer monte... Inéluctable effet du réchauffement climatique, cette élévation du niveau moyen des mers n’est que de quelques millimètres par an : rien là de bien spectaculaire, même si cela suffit, comme à La Faute-sur-Mer, pour causer de terribles catastrophes. Qu’en sera-t-il lorsqu’une montée des eaux de plus d’un mètre sera atteinte d’ici à la fin du siècle, et bien plus par la suite ?
Le phénomène a d’importantes conséquences économiques – il impose un réaménagement radical de toutes les zones côtières – et politiques, en déplaçant des populations entières de « réfugiés climatiques » vivant aujourd’hui sur des terres basses, comme le Bangladesh ou certains archipels océaniques. L’auteur, universitaire mais aussi élu dans une municipalité côtière de Bretagne-Sud confrontée à l’élévation du niveau marin, montre la voie qui devra tôt ou tard être suivie pour la gestion des autres questions écologiques liées au réchauffement climatique.
Spécialiste de paléo-océanographie, Laurent Labeyrie a été directeur de recherches au CNRS, professeur à l’université Paris-Sud-Orsay puis membre de l’Institut universitaire de France. Il a collaboré aux rapports du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat).

Janvier 2015

Le climat : la Terre et les Hommes. Jean Poitou, Pascale Braconnot et Valérie Masson-Delmotte.
Édition Edps Sciences
En savoir plus

Octobre 2014

Toulouse Midi -Pyrénées et l’Espace, la Région Midi Pyrénées au cœur du secteur spatial européen.
Dans un format intermédiaire entre ouvrage scientifique et magazine, ce livre présente la première région spatiale d’Europe, et la diversité de son écosystème en donnant la parole à des intervenants variés : le CNES, la science et la recherche, l'industrie des satellites, les sociétés spécialisées dans les services et les applications, etc.
Le CNES et plusieurs autres partenaires (Airbus Defence and Space, CLS, Midi-Pyrénées Expansion, Telespazio, Thales Alenia Space) se sont associés à Suds-Concepts, maison d’édition toulousaine, pour réaliser ce «book-magazine».
Ce livre est surtout diffusé par les partenaires qui l'ont financé, mais on peut le trouver à la boutique de la Cité de l'espace, à Toulouse.
Michel Lefebvre est co-auteur.

Octobre 2014

Le défi climatique - Objectif: +2ºC ! Jean Jouzel , Anne Debroise.
Éditions Dunod
En savoir plus

Juin 2014

Observer la Terre depuis l'espace: Enjeux des données spatiales pour la société. Cathy Dubois, Michel Avignon, Philippe Escudier.
Éditions Dunod
En savoir plus

Octobre 2013

L'Événement Anthropocène. La Terre, l'histoire et nous. Christophe Bonneuil, Jean-Baptiste Fressoz.
Éditions Seuil
En savoir plus

Septembre 2013

L'innocence du carbone - L'effet de serre remis en question. François Gervais.
Éditions Albin Michel
Cet ouvrage est un tissu de contrevérités...    Lire l'analyse critique de François-Marie Bréon

Mai 2013

Incertitudes sur le climat. Katia Laval et Guy Laval.
Éditions Belin
En savoir plus. Lire la recencion de Michel Petit

Octobre 2012

150 questions sur l’océan et le climat. Collectif.
Coédition Le Pommier - Universcience
En savoir plus : Recension de Guy Jacques

Septembre 2012

Saison brune. Philippe Squarzoni.
Éditions Delcourt

Septembre 2011

Faire la pluie ou le beau temps. Jean-Pierre Chalon.
Éditions Belin - Collection "Regards"

Mai 2011

Le climat à découvert : outils et méthodes en recherche climatique. Sous la direction de Catherine Jeandel et Rémy Mosseri.
CNRS Éditions
En savoir plus - Recension de Bruno Voituriez

Février 2011

Climat : le vrai et le faux. Valérie Masson-Delmotte.
Éditions Le Pommier

Janvier 2011

Climat, une planète et des hommes. Ouvrage collectif coordonné par Michel Petit et Aline Chabreuil.
Éditions du Cherche-midi

Juillet 2010

Climat et société - Climats passés, passage de l'homme, climat futur : repères essentiels. Marie-Antoinette Mélières.
Édition CRDP Académie de Grenoble

Juillet 2010

Changement Climatique : les savoirs et les possibles. Jérôme Chappellaz, Olivier Godard, Sylvestre Huet et Hervé Le Treut.
Édition La ville brûle

Février 2010

L'océan planétaire. Michèle Fieux, Chantal Andrié (illustrateur).
Éditions ENSTA

Novembre 2009

Atmosphère : quel effet de serre ! Valérie Masson-Delmotte et Marc Delmotte.
Éditions Le Pommier

Octobre 2009

Les observatoires : Observer la Terre. Bureau des longitudes. Coordonné par François Barlier.
Éditions Hermann<

Octobre 2009

Nouveau climat sur la Terre : comprendre, prédire, réagir. Hervé le Treut.
Éditions Flammarion

Octobre 2009

Éthique et changement climatique. Olivier Abel, Edouard Bard, André Berger, Jean-Michel Besnier, Roger Guesnerie, Michel Serres.
Éditions Le Pommier

Avril 2009

L'océan gouverne-t-il le climat ? Jacques Merle.
Coédition ADAPT/SNES - Vuibert

Octobre 2008

Les puits de carbone. Guy Jacques et Bernard Saugier.
Éditions Lavoisier Tec & Doc

Juillet 2008

Galileo - Un enjeu stratégique, scientifique et technique. François Barlier.
Éditions Eyrolles - L'Harmattan

Avril 2008

Le général Robert Aubinière : Propos d'un des pères de la conquête spatiale française. Robert Aubinière et André Lebeau - Préface de Yannick d'Escatha.
Éditions L'Harmattan

Avril 2008

Chemical Oceanography and the Marine Carbon Cycle. Steven Emerson et John Hedges.
Cambridge University Press

2006

Le gulf stream. Bruno Voituriez
Éditions Unesco
Version électronique